jojpegIl y a deux ans, jour pour jour, c'était un dimanche et je n'avais rien à crisser. J'ai magasiné au hasard une plate-forme de blogue et quand fut le temps de me choisir un nom de site, la série de trois mots "Les patates impossibles..." m'est venue spontanément à la tête.

De dire que ça a changé ma vie serait un euphémisme. Ma vie n'est vraiment plus la même. Maintenant, je me surprends à vouloir conter une bonne anecdote à des chums pis là, je me rends compte qu'ils l'ont lu. Des gens que je ne connais même pas sauront qu'hier, Julie pis moi, on a fait du canoë ensemble pis que, comme j'ai bluffé que je connaissais ben ça, on a failli se tuer en fonçant dans des rochers pis dans des arbres sur la rive.

Je suis rendu journaliste à la pige pour un journal que j'aime ben. Des vieux amis perdus de vue me retrouvent en tapant sur Google "Rien à faire à soir" pis un jour, j'imagine qu'un gars à qui j'ai oublié de rembourser du cash il y a quinze ans de ça va finir par me retrouver.

Je donne maintenant des shows à Montéréal au chic Quai des brumes. J'ai maintenant la chance de partager la scène avec la légende vivante Jacques Bertrand Jr. Pascal-Angelo Fioramore des Abdigrationnistes m'a chanté "Vidéo-club" spécialement pour mon anniversaire. Tout le monde dans mon quartier a peur de tomber sur mon ancien chat schizophrène Lolly. Et bien plus.

Enfin, il y a vous, chers 29 lecteurs qui viennent me rendre visite de façon quotidienne depuis ce dimanche après-midi. Je vous dis un gros merci et j'espère que vous continuerez ainsi à faire gonfler mon égo de façon surhumaine.

Ah... et il y a maintenant un an, Steve Irwin se faisait sauvagement tuer par une raie.