tsunamiY a des mots comme ça. Des mots qui te font chier. Des mots qu'à chaque fois que tu lis, tu te dis: "Tabarnac que chus écoeuré de ce crisse de mot là". De ces temps-ci, en fait depuis un bon bout mais là, assez c'est assez, y a un mot que je suis tout simplement pus capable. Peut-être que vous-autres aussi mais bon, au point où je suis rendu je dois valoir mille personnes... Le fameux mot est nul autre que... yark... je m'apprête à l'écrire et j'en ai mal au coeur... c'est TSUNAMI.

Non mais ça se peut-tu comment un mot peut finir par nous couper notre fun. C'est un tsunami de commentaires... A fait l'effet d'un tsunami sur... Un vrai tsunami émotionnel. Non mais crisse! Revenez-en des tsunamis! Je suis pus capable!!!

Bon... maintenant que je vous l'ai dit, j'aimerais vous dire que je me sens mieux mais non. Dirigeons-nous donc vers du positif. Hier, alors que je revenais d'une soirée bien arrosée où j'ai joué ma toute première partie à vie de Cranium, et où j'ai notamment vu mon cousin Renaud péter une coche à cause d'une réponse qu'il ne jugeait pas bonne, j'ai eu une sacrée belle surprise en ouvrant mon Myspace.

La surprise était un message d'une sympathique demoiselle ayant signé son courriel d'un simple C. Outre les remarques très touchantes que celle-ci m'a fait à propos de ce blogue, le moment le plus exquis est celui où elle me demandait  "Pourquoi n'as-tu pas gagné le Pulitzer?".

Wow! Non mais une question comme ça, tu t'en rappelles longtemps. Alors, C. Encore merci. Vraiment, tu m'as gonflé à bloc sauf que là, au risque de passer pour un alcoolique fini, j''arrive encore d'une soirée passablement arrosée alors, je vais aller faire un petit dodo, question d'avoir un peu de dignité au boulot demain.

J'ai comme la curieuse impression de m'être fait passer dessus par un tsunami...